J-3

J-3

Nous voici dans la grande dernière ligne droite des JMJ !! Nous sommes à J-3 du départ !

Toute l’équipe d’organisation fait son maximum pour tout organiser au mieux ! Nous sommes rejoint à la pastorale des jeunes par de nombreuses petites mains afin d’avancer le plus rapidement que possible.

Nous passons nos journée (ainsi qu’une partie de notre nuit pour certains) à travailler et penser JMJ ! Pour certains c’est plus physique: faire les trajet Pastorale des Jeunes- Gerland pour charger et décharger le matériel ainsi que la nourriture de 2 jours pour plus de 1200 pèlerins. Pour d’autres c’est plus intellectuel: organisation des bus, des logements et du matériel à ne pas oublier ainsi que bien sût les dernières imprévu !

DSC_0975

Nourriture pour un cars

DSC_0969

Quand on mange à 16h et pendant que les autres travaillent !

DSC_0971

ravitaillement d’un 4L

DSC_0970

Chargement direction Gerland !

DSC_0974

Sac du pèlerin

DSC_0977

Le local de stockage

DSC_0976

La nourriture pour quelques bus

DSC_0978

Dernière BIG réunion coordination

 

 

Théâtre JMJ – Un banc pour tous

Théâtre JMJ – Un banc pour tous

Deux représentations :
Dimanche 26 Juin 2016
Jeudi 30 Juin 2016

Chez les Maristes, 5 montée des Carmes Déchaussés
69005 Lyon

« Un banc pour tous » de Séverine Hibon.
Interprétée et mise en scène par la troupe théâtre des JMJ, sous la direction d’Anne-Sophie Guez
Un banc pour tous, c’est le banc de la rencontre. Des personnages se croisent, se regardent, s’affrontent et se font une idée de l’autre. Mais par l’humour et l’échange, ils partent à la découverte, au-delà des apparences et des jugements. Se profile alors la véritable rencontre, en vérité, à la lumière d’un homme qui passe.
Des saynètes drôles et émouvantes qui invitent à dépasser notre regard.
La troupe se prépare depuis septembre pour jouer cette pièce au festival de la jeunesse des JMJ de Cracovie.

 

Two young people sitting on benches in a park and exchanging phone numbers

Two young people sitting on benches in a park and exchanging phone numbers

26 mai – Conférence Témoignage – Benjamin Orenstein

26 mai – Conférence Témoignage – Benjamin Orenstein

Dans le cadre de la préparation des JMJ 2016 en Pologne, Benjamin Orenstein apportera son témoignage aux jeunes et à leurs familles. Il sera accueilli par le Cardinal Philippe Barbarin

RDV à 20h – Amphi Mérieux

à l’université catholique de Lyon – Campus St Paul
10 place des Archives
69002 Lyon

Metro Perrache

500 places – Participation et entrée Libre

Infos – al.gatin@jmjlyon.fr

13217063_1409029605790994_1810775807155783861_o

Constitution polonaise du 3 mai 1791

Constitution polonaise du 3 mai 1791

3 mai constitution

La Constitution du 3 mai (peinture de Jan Matejko, 1891).

La constitution du 3 mai 1791 fut rédigée pendant la diète de 4 ans, par des nobles sous le règne du dernier roi de Pologne et grand-duc de Lituanie Stanislas II Auguste Poniatowski. Elle fut un acte législatif majeur, une référence dans l’histoire de la Pologne, de la Lituanie et des autres nations de l’ancienne Union du Royaume de Pologne et du Grand-Duché de la Lituanie. Elle fut aussi la première constitution moderne en Europe et la deuxième au monde (après la constitution américaine de 1787).

 

Voici quelques points importants qui ont été abordés dans la Constitution :

  • Les bourgeois sont désormais représentés à la Diète, et ont la possibilité de faire carrière dans l’administration ;
  • Un noble ou bourgeois pauvre ne peut pas assurer le rôle de représentant, car il pourrait être tenté de servir des intérêts des puissants ;
  • La monarchie héréditaire est rétablit : la famille de Saxe est choisie pour gouverner ;
  • Les paysans sont désormais soumis à la juridiction de l’État et non plus à celle de leurs seigneurs. Il est également permis aux paysans de quitter les terres sur lesquelles ils travaillent, et ceux ayant servi dans l’armée sont libres, c’est-à-dire qu’ils ne sont plus serviles et n’ont plus de corvée à accomplir ;
  • L’armée voit son nombre fixé à 100 000 soldats ;
  • Des commissions locales sont instituées pour administrer le droit public et veiller au bon respect des lois ;

409px-Stanislas_August_Poniatowski

Le roi Stanislas Auguste Poniatowski, un des auteurs de la Constitution du 3 mai

 

Voici quelques fragments de la constitution polonaise :

« La religion catholique, apostolique et romaine est et restera à jamais la religion nationale, et ses lois conserveront toute leur vigueur. Quiconque abandonnerait son culte pour tel autre que ce soit encourra les peines portées contre l’apostasie. Cependant, l’amour du prochain étant un des préceptes les plus sacrés de cette religion, nous devons à tous les hommes, quelle que soit leur profession de foi, une liberté de croyance entière, sous la protection du gouvernement ; en conséquence, nous assurons dans toute l’étendue des domaines de Pologne un libre exercice à toutes les religions, à tous les cultes, conformément aux lois portées à cet égard. »

 

Sainte Faustine

Sainte Faustine

Sainte-FaustineOriginaire de Pologne et apôtre de la Divine Miséricorde, Sainte Faustine compte parmi les saints incontournables à l’approche desJMJ et les plus grands mystiques de l’Eglise.

Sœur Marie Faustine, de son vrai nom Hélène Kowalska, est née en 1905 dans le village de Głogowiec en Pologne. Elle est la troisième des dix enfants d’une famille de pauvres et pieux agriculteurs. Elle sent l’appel de Dieu à devenir religieuse dès 7 ans mais ses parents ne consentent pas à ce qu’elle entre au couvent. Travaillant dur pour aider sa famille, vers 15 ans, elle se sent appelée par Dieu et a une première apparition sous la forme du Christ souffrant. Hélène part alors pour Varsovie et frappe à la porte de plusieurs communautés pour être à chaque fois refusée. Finalement, elle est admise au couvent de la congrégation des sœurs de Notre-Dame de la Miséricorde à l’âge de 20 ans, le 1er août 1925, sous le nom de sœur Marie Faustine. Elle accomplit les tâches de cuisinière, jardinière et portière et observe les règles de son ordre sans rien trahir l’extrême richesse de sa vie mystique. À partir de 1934, elle écrit un «Petit Journal» suite aux conseils de son confesseur, le père Michel Sopocko, pour transcrire les visions du Christ dont elle fait l’expérience.  Dans ses visions, le Christ lui transmet des pratiques nouvelles de dévotion à la miséricorde, notamment celle de rendre proche et d’annoncer au monde entier le Christ et son Amour miséricordieux, sauveur des âmes. Ainsi que celle d’implorer la Miséricorde Divine, en particulier pour les pécheurs, notamment par la vénération du tableau de Jésus Miséricordieux peint selon une de ses visions. En 1938, elle meurt de la tuberculose à Lagiewniki, près de Cracovie. De son charisme et de son expérience mystique est né un Mouvement Apostolique de la divine Miséricorde dès 1937 suite à la publication par le père Michel Sopocko de petites images avec au verso le Chapelet à la Miséricorde Divine.

Pour montrer l’unité entre la vie de sainte Faustine et le message de la Miséricorde dont elle avait été la voix, Jean-Paul II l’a canonisée le 30 avril 2000, jour de l’octave de Pâques et dimanche de la Miséricorde. Dans son homélie, il cite un extrait de son journal  où elle décrit l’union intime de son âme avec Dieu.« Secrétaire de mon plus profond mystère, disait le Seigneur Jésus à Sœur Faustine, ton devoir est d’écrire tout ce que je te fais connaître à propos de ma miséricorde au profit des âmes qui en lisant ces écrits seront consolés et auront le courage de s’approcher de moi » (P.J. 1693).

Saint Maximilien Kolbe

Saint Maximilien Kolbe

St Maximilien Kolbe est un saint polonais, né en 1894. M.Kolbe

A l’âge de 16 ans il entre chez les Franciscains conventuels de Lvov (ça fait déjà pas mal de mots compliqués). Les Franciscains sont une congrégation fondée par St François d’Assise (qui n’est pas polonais), et qui veut s’approcher au plus près du Christ en l’imitant et en vivant donc dans une extrême pauvreté. On l’appelle aussi l’ordre des frères mineurs. Les conventuels sont une des trois branches de la famille franciscaine.

En 1917, il fonde la « Milice de l’Immaculée », un mouvement marial au service de l’Eglise et du monde qu’il décline dès 1922 en un mensuel afin de diffuser la pensée de la Milice. C’est un homme soucieux d’évangéliser avec les méthodes, et notamment les médias, de son temps.

Il est fait prisonnier en 1941 pour la seconde fois. Battu, il refuse de renier sa foi en Jésus-Christ et est déporté au camp d’Auschwitz-Birkenau. A la suite d’une évasion, dix prisonniers sont condamnés à mourir de faim enfermés dans un bunker. Parmi eux, un père d famille. Maximilien se porte volontaire pour mourir à sa place. On lui demande « Qui es-tu ? »-« Prêtre catholique ». Dernier survivant dans le bunker, après avoir aidé ses compagnons dans la patience, la paix, la piété et le réconfort, il meurt le 14 aoûts Son corps est crématisé (néologisme récent) le 15 août, jour de l’Assomption. Le père de famille sera présent le jour de la canonisation du P.Kolbe à Rome par Jean-Paul II en 1982. Ce dernier en fit un modèle pour la société d’aujourd’hui et la nouvelle évangélisation, notamment par les médias, ainsi que l’importance de sa consécration à la Trinité par la Vierge Marie.

Pâques en Pologne

Pâques en Pologne

Pâques en PolognePâques en Pologne

 

Pâques est dans la tradition catholique la fête la plus importante de l’année. Elle commémore la résurrection  de Jésus-Christ. Les traditions liées à sa célébration varient en fonction des pays. Voyons comment les Polonais fêtent cet événement.

 

La semaine précédent la Fête de Pâques commence par le dimanche des Rameaux. Celui-ci symbolise l’entrée de Jésus à Jérusalem. Durant cette journée les prêtres bénissent les “palmes”, qui, une fois dans les foyers, garantissent la protection de celui-ci pour l’année à venir. Mais, saviez-vous que, dans certaines régions polonaises, des concours sont organisés qui accueillent des palmes de plusieurs mètres de longueur ?

 

Le jeudi saint est le premier jour du Triduum, période de trois jours durant laquelle l’Église célèbre la Passion, la Mort et la Résurrection de Jésus. Il se clôt par la messe de la Cène du Seigneur, au cours de laquelle sont lavés les pieds de 12 personnes (commémorant ainsi le lavage des pieds des disciples par Jésus à la dernière Cène).

 

Lors du vendredi saint a lieu le solennel chemin de Croix. La soirée du vendredi saint  débute par la lecture de la liturgie de la Passion qui marque le jour de la crucifixion et de la mort de Jésus-Christ.

 

Lors du samedi saint les familles se rendent à l’église avec un panier garni, préparé le vendredi et soigneusement conservé. Ce panier, béni par le prêtre, doit contenir des œufs, de la viande, une figurine d’agneau et du raifort.
La symbolique des aliments :

  • Les oeufs : symbole de la vie nouvelle
  • L’agneau : symbole de Jésus ressuscité
  • Le pain : symbole du corps du Christ, de la prospérité et la bien-être
  • Le raifort : symbole de la Passion du Christ
  • Le sel : essence de la vérité

C’est sans oublier la tradition des oeufs de Pâques, appelés en polonais “pisanki”. La décoration des œufs de Pâques associe l’usage de la teinture et de la cire cuits dans du jus de betteraves, d’épinards ou encore dans des épluchures d’oignons. Toutefois, saviez-vous que les oeufs peints symbolisent l’amour?
Le moment le plus attendu de tout le Carême est le dimanche de Pâques, jour de la résurrection. Les festivités débutent  par un petit déjeuner solennel durant lequel lesfamilles se réunissent autour de leurs paniers garnis, se souhaitent des vœux et partagent le repas bénit. La tradition veut que manger le panier garni au cours du petit déjeuner de Pâques apporte santé et chance.

 

Śmingus Dyngus” c’est-à-dire la coutume du lundi de Pâques (« le lundi mouillé » – en polonais Lany Poniedziałek) est sans aucun doutes la tradition la plus populaire de Pâques. Elle consiste à arroser les filles célibataires d’eau, symbole de la vie, et les fouetter avec des branches de saule (avec modération bien sûr !).

 

 

La Pologne: rappel d’histoire-géographie

La Pologne: rappel d’histoire-géographie

La Pologne est un pays d’Europe centrale, bordé par l’Allemagne à l’ouest, la République Tchèque et la Slovaquie au sud, l’Ukraine et la Biélorussie à l’est et la Lituanie et l’enclave russe de Kaliningrad au nord. Elle possède de longues côtes le long de la mer Baltique. Au sud, les Carpates forment la frontière naturelle avec la Slovaquie.


pologne carte

Capitale: Varsovie

Superficie: 312 679 km2

Population: 38 495 659 (2014)

Langue officielle : polonais

Régime politique: république parlementaire

Date d’adhésion à l’UE: 1er mai 2004

Monnaie: zloty polonais (PLN)

 

Le royaume de Pologne est entré dans l’histoire de la  culture européenne à partir du baptême en 966. Il a connu des heures de gloire et a été un des plus grands états d’Europe, à partir de la création de la République des deux nations en 1386 qui regroupait les différentes régions de la Pologne et la Lituanie. Tout au long de cette période, la Pologne joue un rôle stratégique de rempart de la civilisation européenne face aux menaces venant de l’Orient, notamment lors de la bataille de Vienne en 1683, au cours de laquelle les troupes du roi Jan Sobieski arrêtèrent la progression de l’Empire Ottoman en Europe.

A la fin du XVIIIème siècle la Pologne est divisée par les empires russes, autrichiens et prusses et disparait des cartes européennes. Depuis, les Polonais tout en gardant leur fierté et leur identité se battent pour regagner l’indépendance perdue pendant 123 ans: disparition de la carte du monde de 1795-1918. Ce fut finalement le cas en 1918, après la première guerre mondiale avec la conférence de Versailles.  Durant la période 1918-1939, la Deuxième République de Pologne vécut sous la menace des appétits de ses deux grands voisins, l’Allemagne et la Russie, qui ne s’étaient pas résignés à la perte de territoires. La Pologne s’est vue  donc attaquée peu après par les bolcheviques russes. Elle sauve l’Europe une fois de plus d’une invasion d’ennemies en arrêtant  l’armée bolchevique en 1920.

En septembre 1939 par un l’invasion simultanée des Nazis et l’armée soviétique, la Pologne se retrouve de nouveau partagée. Les populations du territoire de la Deuxième République subirent les plus grandes monstruosités dont l’homme moderne s’est montré capable (Auschwitz, Katyń).

Pour la Pologne, la deuxième guerre mondiale ne s’achève qu’au prix d’une nouvelle perte de sa liberté, puisqu’elle passe, avec l’accord  des puissances occidentales victorieuses, sous la coupe soviétique en 1945. Une nouvelle triste et longue période, dont la Pologne sort économiquement exsangue en 1989, s’achève avec la naissance du mouvement Solidarność vivement encouragé par Saint Jean Paul II en 1980. En 1989, le gouvernement communiste est tenu en échec lors de premières élections libres il doit céder la place à une nouvelle République démocratique. Depuis, la Pologne est en forte croissance économique, notamment depuis son entrée en UE en 2004.

Les Amigos    – La main cachée de Dieu ou les petites mains des JMJ

Les Amigos – La main cachée de Dieu ou les petites mains des JMJ

Les Amigos, leZ Amigos … nous en entendons souvent parler, mais les connaissons-nous vraiment ?

Sentinelles du service, mains humbles et efficaces, simplicité de cœur et charité débordante, pèlerins particuliers, au service d’autrui pour le Christ.

Il serait bien difficile de vouloir décrire leZ Amigos dans ce qu’il y a de plus riche dans leur mission. Les expériences personnelles forment une longue liste bien diversifiée mais avec une même ligne directrice commune à nous tous volontaires : La joie du don et du service.

Pour ceux qui ne sont pas familiers deZ Amigos, l’histoire commence lors des derniers JMJ en Europe, à Madrid en 2011. Ces petites mains (petites mais si grandes …), sont les volontaires qui permettent aux évènements des jeunes catholiques du diocèse de Lyon d’avoir lieu. Sans eux, il n’y aurait rien. « Staff » des temps forts comme le festival Open Church, le 8 décembre, le Pélé du Puy, la Garden Party, et évidemment les JMJ, ils sont une aide inconditionnelle pour la logistique et l’animation.

En plus de ces moments phares de l’année, leZ Amigos aiment se retrouver régulièrement pour vivre des moments simples en fraternité, pour apprendre à mieux se connaître et partager de bons moments. Entre Bowling, soirée topos, réflexions spirituelles … les idées ne manquent pas pour grandir ensemble et se préparer au grand temps fort de cette année 2016 : les JMJ en Pologne. Route pèlerine comme toutes les routes en chemin vers ces journées mondiales, avec ses temps de formation et de prière accompagnés par des aumôniers, la route deZ Amigos aura en plus la particularité de cette joie du service. La première semaine des JMJ, ils seront le pilier du bon déroulement de ces journées, puis seront relayés par les volontaires JMJ lors de la deuxième semaine avec le Pape François.

Pourquoi se mettre au service ? Nous entendons déjà les réticents qui pensent ne rien gagner à s’engager. Comme toute route, elle possède évidemment sa manière particulière de « profiter de ces évènements », sauf que sans elle, rien ne serait imaginable. Servir les autres, c’est servir Dieu, et mettre les dons que Dieu nous a fait à leur service. Ce qu’il y a de beau chez ces jeunes en service c’est qu’ils répondent à l’appel de Dieu et du Pape qui ne nous demande pas de nous dépenser avec la force qu’on ne possède pas, de donner ce que l’on n’a pas ou de faire ce que l’on ne sait pas faire mais simplement d’ETRE: « Va avec cette force que tu as » Juges 6:14. Tous ceux qui participent à cette grande chaîne qui structure ces évènements, aussi petite que soit leur mission, sont des artisans de la réussite. Et comme toute victoire, elle n’est possible qu’en équipe et en Christ. Alors si vous voulez rejoindre la team deZ Amigos dans ce pèlerinage vers les JMJ, et intégrer l’équipe en vivant les temps forts d’une manière bien différente, n’hésitez pas à nous contacter amigos.pdjlyon@gmail.com ou à vous inscrire directement avec notre route sur
https://amigos2016-lyon.venio.fr/fr_FR.

1 Pierre 4 : 10

« Comme de bons dispensateurs des diverses grâces de Dieu, que chacun de vous mette au service des autres le don qu’il a reçu»

 

novembre-decembre 2014 024

Une petite partie du groupe durant une soirée détente au bowling.

11037662_928218887218579_3751909001137452652_o

11103018_935567223150412_8737197774999607720_o

LeZ Amigos en équipe joyeuse et soudée !

 

Photos: Marie-Odile Falconnet et Nicolas Choulet

Le 8 décembre, une fête particulière…

Le 8 décembre, une fête particulière…

8 décembre 1

 

La fête du 8 décembre prendra une connotation toute particulière cette année. De tout mal peut sortir un bien : si les illuminations sont annulées, le retour de la tradition des lumignons aux fenêtres nous rapproche du sens de cette fête. Le 8 décembre, fête de l’Immaculée Conception, on fête à Lyon toutes les fois où la Vierge Marie a été présente dans l’histoire de la ville en la protégeant des épidémies ou de la guerre. Aujourd’hui encore, on sent bien qu’on a toujours besoin de prier pour que Dieu établisse son règne dans nos cœurs ! C’est ce que les jeunes de Lyon en route vers les JMJ à Cracovie feront le 8 décembre prochain en montant de Saint Jean à Fourvière. Notre-Dame de l’Espérance, priez pour nous !

 

Pôle spirituel,

Luc